Environnement

Le choix des matériaux

Des matières d’origine pétrochimique toujours plus performantes

Le secteur de l’emballage plastique et souple français a utilisé près de deux millions de tonnes de matières plastiques en 2015. Les emballages plastiques sont fabriqués à 97% à partir de 5 familles de polymères : le polyéthylène (PE), le polyéthylène téréphtalate (PET), le polypropylène (PP), le polystyrène (PS/PSE) et le polychlorure de vinyl (PVC).

La réduction des impacts environnementaux des matières plastiques d’origine pétrochimique commence avec l’amélioration des procédés de production et l’apport de nouvelles propriétés techniques à la matière qui permettra au fabricant d’emballage de consommer moins de matière. PlasticsEurope, représentant les producteurs de matières plastiques, publie les bilans environnementaux des matières sur le site : www.plasticseurope.org

L’association de matière plastique avec d’autres matériaux, comme l’aluminium ou le papier pour certains emballages souples, peut permettre de diminuer l’empreinte environnementale globale de l’emballage.

 

 

Matières plastiques recyclées

Les matières recyclées, issues des emballages usagés, permettent de fabriquer de nouveaux produits et de diminuer l’utilisation de ressources fossiles. Utilisées depuis plusieurs années dans les emballages industriels et commerciaux pour des produits non-alimentaires, les matières recyclées sont de plus en plus incorporées dans des emballages ménagers depuis 2009 et la règlementation européenne permettant leur utilisation sous condition au contact des aliments.

En 2014, 47% des adhérents d’Elipso utilisaient des matières recyclées dans leurs emballages. Le PET recyclé apte au contact alimentaire, le PEHD recyclé et le PEBD recyclé sont les matériaux issus du recyclage les plus utilisés dans l’emballage.

Matière plastique recyclée au contact des aliments

Si auparavant le contexte réglementaire était disparate d'un pays à l'autre dans l'Union Européenne, le règlement 282/2008/CE du 27 mars 2008 a changé la situation.

Ce réglementent a été publié à la suite du « règlement cadre » [1935/2004/CE] et du « règlement GMP » sur les bonnes pratiques de fabrication [2003/2006/CE], il définit des règles harmonisées pour l'autorisation des procédés de recyclage des matières plastiques destinées au contact alimentaire.

Ces dernières doivent par ailleurs respecter également les exigences de la « directive plastiques » [2002/72/CE et ses amendements], prérequis de base dans tous les cas.

Afin de permettre la mise en place progressive de ces nouvelles dispositions, l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments ( EFSA) a émis des lignes directives précisant le contenu des dossiers de pétition (demandes d'autorisation relatives aux procédés industriels envisagés).

Une phase dite « d'autorisation initiale » permet aux procédés existants de s'insérer dans le nouveau dispositif.

A noter : les procédés autorisés doivent être gérés sous assurance qualité et faire l'objet d'audits.

 

Matières plastiques biosourcées

Les plastiques biosourcés sont utilisés pour fabriquer toute forme d’emballage : bouteilles, flacons, films, sacs, barquettes… En 2014, 20% des adhérents d’Elipso avaient au moins une gamme d’emballage utilisant des plastiques biosourcés.

Ces matières, fabriquées à partir de ressources végétales et renouvelables, offrent aux fabricants d’emballages une source d’approvisionnement complémentaire. Ils représentent moins de 0,5% de la production mondiale de plastique actuellement mais les différentes études disponibles montrent qu’ils connaîtront une croissance rapide dans les prochaines années.

Le PET et le PE biosourcés présentent des caractéristiques techniques identiques à leurs équivalents fossiles, ils sont fabriqués à partir de déchets de canne à sucre et sont recyclables en mélange avec les autres emballages.

Les plastiques à base d’amidon, le PLA et autres plastiques biosourcés innovants apportent de nouvelles fonctionnalités aux emballages (toucher, compostabilité…) et présentent l’avantage d’être produits localement.

Seule l’Analyse de Cycle de Vie du couple produit/emballage permet de connaître l’impact environnemental de l’emballage et il est difficile de tirer des conclusions générales sur les bénéfices apportés par les plastiques biosourcés. Néanmoins, la majorité des études disponibles montrent une diminution de l’empreinte carbone des emballages en plastiques biosourcés.

Les matières plastiques ne sont pas les seuls éléments chimiques pouvant être biosourcées dans les emballages et certains emballages utilisent d’ores et déjà des colles, des liants ou des encres biosourcés.