Après avoir rempli leurs fonctions, les emballages usagés deviennent des déchets et doivent être valorisées dans la filière la plus performante sur le plan environnemental.

Les fabricants d’emballages plastiques et souples travaillent dès la conception de leurs produits sur la réduction de leur poids et de leur volume afin de diminuer la quantité de déchets d’emballages. De plus, pour les emballages du secteur logistique, ils conçoivent des emballages réutilisables de nombreux cycles avant de devenir des déchets.

Ces efforts de prévention ont un impact réel sur les quantités de déchets d’emballages comme le montre le graphique ci-dessous sur la consommation d’emballages ménagers, tous matériaux confondus :

Le recyclage des emballages est le traitement à privilégier lorsque les conditions techniques et économiques sont réunies. Ce recyclage peut être mécanique ou organique (compostage). Le recyclage chimique et le recyclage biologique sont également possibles techniquement mais peu développés au niveau industriel.

Les emballages qui n’ont pas été recyclés doivent être orientés vers une valorisation énergétique à haut rendement, directement ou sous forme de Combustible Solide de Récupération (CSR). Les déchets sont incinérés pour produire de l’électricité et de la chaleur.

Enfin, Elipso et ses partenaires travaillent pour qu’aucun emballage plastique ne termine sa vie en décharge alors que des solutions de valorisation existent.

Vision européenne

Les emballages plastiques et souples sont aujourd’hui valorisés à des taux différents en Europe suivant les politiques industrielles et publiques des Etats Membres, le recyclage et la valorisation énergétique sont complémentaires dans tous les pays.